Cancer colorectal : pensez au dépistage

Cancer colorectal : pensez au dépistage

Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, touche plus de 43 000 personnes en France. Il s’agit du 3ème cancer le plus fréquent mais aussi du 2ème cancer le plus meurtrier avec plus de 17 500 décès par an.

Pourquoi faut-il se faire dépister ?

Détecté tôt, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10. En grossissant, certains polypes saignent. Le dépistage consiste à repérer, dans les selles, des traces de sang qui ne sont pas visibles à l’oeil nu. Se faire dépister régulièrement permet d’identifier les problèmes à un stade précoce, voire de détecter et de traiter des polypes avant qu’ils n’évoluent vers un cancer. Ce dépistage réduit la mortalité par cancer colorectal.

Un geste simple qui peut vous sauver la vie 

Etape 1 : recevez le courrier d’invitation au dépistage

À partir de 50 ans, et tous les 2 ans jusqu’à 74 ans, vous recevez automatiquement un courrier du Groupement d’Etudes des Maladies en Sarthe (GEMS) vous invitant à vous faire dépister. 

Etape 2 : prenez rendez-vous avec votre médecin traitant

Dès réception de ce courrier, il vous suffit de l’évoquer lors d’un rendez-vous chez votre médecin traitant.

  • En fonction de votre histoire personnelle et familiale, le médecin juge si ce test est approprié.
  • Si vous êtes concerné, votre médecin vous remettra le kit de dépistage, à effectuer chez vous.

Etape 3 : effectuez le test immunologique

Simple, rapide et indolore, ce test permet de prélever de manière très hygiénique un échantillon de vos selles grâce à une tige à replacer dans un tube hermétique.

 

Etape 4:  envoyez votre échantillon au laboratoire

Envoyez gratuitement, grâce à l’enveloppe T fournie avec le kit, votre échantillon de selles afin qu’il soit analysé.

Résultats

Les résultats vous seront adressés ainsi qu’à votre médecin traitant sous 15 jours par courrier.

  • Dans 96% des cas, le test est négatif et devra donc  être renouvelé 2 ans plus tard. Consultez votre médecin si des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persistants apparaissent, ou en cas de présence de sang dans les selles.
  • Si le test est positif (4%), votre médecin vous orientera  ensuite vers un gastroentérologue pour réaliser une coloscopie.
    Effectué sous anesthésie, cet examen permet de déceler la présence éventuelle de polypes et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer. Si un polype a déjà évolué en cancer, plus on le détecte tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

La prise en charge

Le kit de dépistage, remis par votre médecin, et l’analyse en laboratoire agréé, sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. La consultation chez votre médecin traitant est prise en charge dans les conditions habituelles par votre régime d’Assurance Maladie et votre complémentaire santé.

Pour plus de renseignements, contactez le GEMS :
Association GEMS
17, rue Edgar Brandt au Mans
Tél. 02 43 50 77 77
Ecrit par : CPAM de la Sarthe

CPAM de la Sarthe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>