Cancer du sein : dépistage, facteurs de risque, traitements…

Cancer du sein : dépistage, facteurs de risque, traitements…

A l’occasion d’octobre rose, nous avons posé quelques questions au Docteur Honoré, médecin coordinateur du cancer du sein au GEMS. 

Plus un cancer du sein est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes. Mais en dehors d’un dépistage par un médecin ou un gynécologue, à quels symptômes devons-nous être attentives ?

Comme pour presque tous les processus cancéreux…c’est une course contre la montre : il faut prendre le mal de vitesse car il a toujours une forte tendance à s’aggraver et à se propager vers d’autres organes, réalisant ainsi des métastases.

Quels sont les symptômes les plus évocateurs ?

  • Douleur locale d’apparition récente
  • Ecoulement par le mamelon
  • Rétraction du mamelon
  • «Grosseur» d’apparition récente
  • Asymétrie d’apparition récente d’un sein par rapport à l’autre
  • Inflammation
  • Eczéma du mamelon
  • Ganglion axillaire

Mais il faut aussi savoir et se rappeler qu’un cancer, même déjà évolué, peut ne donner lieu à aucune manifestation décelable : d’où l’incontestable intérêt des dépistages systématiques, réalisés tous les 2 ans, et même plus tôt dans le cas d’une prédisposition familiale.

Quels sont les facteurs de risque (antécédents familiaux, habitudes de vie…) ?

Il existe réellement un facteur de risque familial et c’est pourquoi dans certaines situations, des tests génétiques sont réalisés afin de confirmer l’existence d’une éventuelle prédisposition familiale et adapter alors la surveillance. C’est pourquoi, il faut signaler aux médecins tout cancer du sein et/ou des ovaires chez les membres de la famille ascendants, descendants et collatéraux. De même si la patiente a déjà été traitée pour un cancer du sein.

Les autres facteurs de risque sont :

  • Facteurs environnementaux (alimentation, consommation d’alcool, de tabac…)
  • Irradiations thoraciques pour traitement d’une autre maladie…
  • Age égal ou supérieur à 50 ans

Existe-t-il des moyens de prévenir le cancer du sein ?

Oui, de fait, certaines précautions sont à retenir :

  • Surveillance particulière lorsqu’un traitement hormonal est prescrit, y compris   dans un but contraceptif.
  • Auto-palpation régulière des seins
  • Eviter la surconsommation alcoolique
  • Exercices physiques réguliers
  • Dépistage, surtout à partir de 50 ans

Les hommes peuvent-ils avoir le cancer du sein ?

Oui… mais c’est beaucoup plus rare que chez la femme. Il faut seulement y penser et ne pas l’oublier…De plus il représente une prédisposition au cancer du sein pour les descendants.

Les traitements existants sont-ils efficaces ? Et au niveau des effets secondaires : quels sont-ils ?

Oui, nous disposons maintenant de traitements très efficaces mais comme nous l’avons dit, ils doivent être instaurés le plus tôt possible après diagnostic de certitude.

De quels traitements disposons-nous actuellement ?

  • La chirurgie, qui permet l’éradication du foyer cancéreux initial et d’éventuels ganglions atteints par le processus cancéreux.
  • La chimiothérapie, surtout indiquée dans les cancers évolués et/ou lors de prédispositions familiales certaines. De même, elle sera utilisée en cas de rechute ou antécédent de cancer du sein.
  • La radiothérapie, réalisée au niveau de la région du cancer initial, afin de détruire d’éventuelles cellules cancéreuses ayant pu échapper à la chirurgie.
  • L’hormonothérapie, qui permet de réduire les risques de récidive.

A noter aussi : des traitements innovants apparaissent, appelés «thérapies ciblées», et faisant appel à des médicaments agissant plus directement au niveau des foyers cancéreux.

Selon les cas, ces différents traitements peuvent être appliqués isolément ou associés, en fonction de l’âge de la patiente, du type de cancer, du stade évolutif du cancer, des antécédents etc…

Effets secondaires :

De la radiothérapie :

  • possibles brûlures locales
  • fatigue

De la chimiothérapie : cela dépend de la patiente et aussi du type de médicaments utilisés. Il peut s’agir de :

  • fatigue
  • troubles digestifs
  • perturbations sanguines
  • perte provisoire de la chevelure
  • manifestations cutanées etc…

Si vous souhaitez vous mobiliser en Sarthe, samedi 10 octobre, le GEMS, la Ligue contre le cancer, la CPAM et les acteurs sarthois de la santé seront présents pour promouvoir le dépistage du cancer du sein. Rendez-vous place de la République au Mans. 

>> Pour en savoir plus sur l’événement du 15 octobre consultez notre article Ensemble contre le cancer

 

Ecrit par : CPAM de la Sarthe

CPAM de la Sarthe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>